Les Editions du Doux Dingue

Les Editions du Doux Dingue sont le fruit d’un long cheminement et d’une rencontre entre un auteur tardif et les illustrateurs de talent que sont Laëtitia Garcia et Vincent Moreau, sans oublier Simon Quémard, graphiste émérite dont le concours nous est précieux.

Les Editions Du Doux Dingue portent bien leur nom. Il faut, en effet, être un peu dingue pour se lancer dans une telle entreprise. Chaque jour apporte son nouveau lot d’interrogations, de problèmes et de doutes… mais l’aventure dans laquelle nous nous sommes embarqués est d’abord et avant tout une histoire d’affinités et d’amitié.

C’est au hasard d’heureuses rencontres que s’est constituée peu à peu notre équipe et au fil des conversations que nous avons franchi le pas et avons décidé de tenter l’aventure, hors des contraintes des circuits d’édition traditionnels .
Nous souhaitons offrir au public de beaux livres, quelque peu décalés et impertinents, qui s’adressent aux enfants et aux grands enfants qui sommeillent en chacun d’entre-nous.

Mammouthement
vôtre

Jean-François DREYFUS

« Il faut dégraisser le mammouth », disait autrefois un certain Claude Allègre, en parlant de notre système éducatif qui donnait déjà quelques signes de fatigue. Mais le sieur n’eut pas le temps d’administrer à la bête le traitement de cheval qu’il lui avait concocté, et qui, à défaut de la guérir, l’eût sans doute tuée…

L’auteur

Père, grand-père, marié à une professeure des écoles, Jean-François Dreyfus a bourlingué quelque quarante ans « à dos de mammouth ».
Normalien et agrégé d’anglais « malgré lui », il a longtemps exercé son métier avec plaisir en s’octroyant beaucoup de libertés par rapport à l’ Institution et à ses fidèles serviteurs. Mais aujourd’hui, il met pied à terre, pour de bon, trop heureux de quitter « pédagos », gestionnaires de tout poil  et chers collègues.

Mammouthement vôtre

Peut-on encore aujourd’hui se moquer des institutions de la République, quelles qu’elles soient, sous peine de se voir immédiatement rangé parmi les vieux cons, les rétrogrades et les vils réactionnaires de ce pays ? L’auteur de ce petit pamphlet en assume le risque.
Il nous y dépeint avec humour le fonctionnement quelque peu ubuesque et sectaire de notre système d’éducation et dresse un portrait parfois féroce de tous les « agités du bocal », de tous les chefaillons et de tous les « marchands de soupe » qui s’engraissent sur la bête. Ce faisant, il plaide, en filigrane, pour une véritable libération de l’institution, qui passe par davantage de bon sens et par la pratique d’un « dilettantisme aggravé ».

Journal de la Bande à Rabougris

Ecrit en grand secret par un rat appelé « Le Scribouillard », le Journal de La Bande A Rabougris tombe entre les mains de deux jeunes rates, la Rasoir et la Ragougnasse. Elles se dépêchent de le lire en cachette et ne manquent pas d’y aller de leurs commentaires et de s’indigner.

Le Scribouillard, un peu misogyne sur le bords, relate sa vie de tous les jours et celle de ses camarades du quartier. Et il raconte au fil des jours les aventures de cette bande de sacrés garnements qui font les 400 coups.

L’illustratrice

Jamais ce livre n’aurait vu le jour sans le travail d’orfèvre de Laëtitia Garcia, plasticienne, qui a peint sur toile les différentes planches avant qu’elles ne soient scannées. Un travail de plusieurs mois sur une période de deux ans, d’autant plus difficile qu’il lui a fallu sans cesse faire avec la manie du changement de ce casse-pieds d’auteur.
Aujourd’hui jeune maman depuis quelques semaines, Laëtitia met pour un temps ses travaux d’artiste entre parenthèses, mais gageons qu’elle apportera bientôt sa précieuse contribution à de nouveaux albums jeunesse.

A qui s’adresse le livre ?

Divisé en chapitres distincts, testé auprès de diverses tranches d’âge et conçu dans la tradition des histoires que l’on raconte aux enfants, ce livre s’adresse à la fois aux parents des 5-7 ans et aux enfants de 7-9 ans.
Les premiers pourront partager avec leurs enfants des moments privilégiés en leur faisant découvrir les aventures de la Bande à Rabougris, épisode après épisode.
Les seconds se plongeront avec gourmandise dans ce drôle de journal.

 Ouvrage à paraître fin mai 2018.
prix: 15 Euros ( Port Compris – France métropolitaine)

Aperçus de Mammouthement vôtre

Chapitre 3

Du faire semblant au faire savoir

Le plus beau métier du monde ou le plus vieux ? Voilà une question de fond que l’on est en droit de se poser quand on tente de faire de son mieux sans sacrifier à toutes les simagrées que l’on voudrait nous imposer.
Les péripatéticiennes de tout poil ont hélas le vent en poupe.

Chapitre 9

Le grand bazar

« Venez à nous, les petits enfants ». Chaque année, c’est la même chose. Les institutions scolaires et universitaires, publiques et privées, ouvrent leurs portes et se mettent en quatre pour attirer le chaland. Concurrence oblige, le boniment est de rigueur.

Chapitre 12

L’excellence française

De « l’omniscient » à l’ « omnichiant », il n’y a qu’un pas que certains franchissent allègrement. Notre admirable système éducatif n’est -il pas en proie aux vertiges d’une pseudo-scientificité ? Les médecins de Molière ne sont apparemment pas morts.

Chapitre 14

Le Grand Jour

La France entière est en émoi. C’est l’ouverture de la chasse…aux diplômes. Pauvres potaches ! On aime bien tout ce qui est solennel en France. Halte au feu !

Aperçus  du Journal de la Bande A Rabougris

Quelques illustrations de Mammouthement vôtre

Quelques illustrations de Journal de la Bande A Rabougris

Contactez nous